Le secret des bonnes résolutions en 2022

Le mois de Janvier file, où en suis-je de mes résolutions pour 2022 ?

Janvier a bien démarré et s’étire malgré moi. Je m’étais jurée de prendre le temps de faire un bilan, d’observer l’année qui s’est écoulée et prendre ainsi quelques résolutions pour améliorer la suivante. Mais l’année a redémarré avec la fatigue des fêtes de fin d’année, qui dit fatigue dit on repousse ce que l’on à faire et voilà le mois file et on ne le fait pas, cet arrêt sur image… étonnant de voir que même cet arrêt sur image demande une certaine énergie , celle que demande l’observation et la dynamique réclamée par ce « vouloir changer » 
Mais au fait pourquoi changer ? Puisqu’on s’en sort quand même … au bout du compte on le fait notre boulot, on rentre à la maison et on remplit l’assiette des enfants et ils finissent bien par se coucher … 
On court certes le mercredi pour leur différentes activités et c’est vrai, on crie … c’est normal ils se disputent quand même beaucoup et donc il faut bien dire quelque chose. C’est leur attitude qui génère nos cris … c’est plutôt à eux de changer !
D’ailleurs et si j’avais eu deux filles cela aurait été plus simple, elles auraient joué ensemble, développé une belle complicité de filles alors que là c’est pas de chance j’ai un garçon et une fille qui ne peuvent pas s’entendre à cet âge, ils se chamaillent tout le temps… je n’y peux rien et c’est difficile à gérer. C’est de la faute à pas de chance !! 

C’est à moi de jouer ! 

Soyons clair ! Améliorer une situation, vouloir un changement tout cela n’est possible que si on a cette honnêteté intérieure qui accepte de voir ce que JE peux changer . Bonne nouvelle le changement c’est moi ! Quel que soit la responsabilité des uns et des autres la super nouvelle c’est que les autres n’ont pas besoin de changer pour que quelque chose puisse changer. Il suffit que je désire changer quelque chose, voir en quoi je peux changer moi, pour qu’en fait la situation qui semblait immuable, se transforme. 

Cette fatigue qui ne me lâche pas, que puis-je en faire ? Cette lassitude qui me freine et m’empêche d’avancer comment la juguler ? Comment retrouver le gout de faire les choses ? La solution ne se trouverait elle pas tant dans le faire que dans l’Etre : être à soi-même et être aux autres. Qu’est-ce à dire ? Choisir sa vie c’est-à-dire à accepter de consentir pleinement à ce rôle de parent qui est le mien depuis que j’ai décidé d’avoir des enfants pour mon Bonheur. Qui penserait avoir des enfants pour son malheur ? Comment nos paroles révèlent elles notre bonheur ?  Comment parlons nous  de nos enfants avec nos nos copines, avec notre conjoint ? Il nous est difficile d’en parler de façon positive car ce n’est pas facile d’éduquer bien évidemment !

Donner de bonnes idées ! 

Donner de bonnes idées … Voilà exactement ce que les parents peuvent faire au travers de discussions pour expliquer à leurs enfants le sens de leur corps sexué. Si j’ai rempli la tête de mon enfant de belles idées sur ce qu’est la sexualité, si l’enfant comprend que la sexualité c’est le langage du corps qui dit l’amour alors il y aura sans doute moins de place dans sa tête pour y mettre de la pornographie.
Ces conversations peuvent commencer très tôt avec nos enfants qui se posent la question même parfois sans la verbaliser, de la différence sexuelle : pourquoi mon corps n’est pas le même que celui de ma sœur ? ». Ce corps sexué est fait pour donner la vie et bonne nouvelle la vie se donne grâce au câlin de l’amour . Eh oui quand on s ‘aime les mots ne suffisent pas ! D’ailleurs pour l’enfant qui s’est fait mal, les mots de sa maman seront bien souvent
insuffisants à le consoler, il aura besoin d’un câlin de sa part . Nous comprenons alors que Le corps nous permet d’exprimer nos sentiments : les larmes expriment la tristesse ; l’union des corps, la relation sexuelle exprime l’amour. La sexualité ce n’est donc pas qu’une technique de corps c’est bien plutôt un langage qui dit l’amour.

Voir le côté positif en chaque chose.

Et si je me disais que mes enfants sont la prunelle de mes yeux , la source de mon bonheur je pourrai sans doute trouver des mots plus positifs … Il est à parier que ces mots me fassent du bien à moi-même et sans aucun doute fassent un grand bien aux enfants qui ont toujours une oreille qui traine et entendent nos plaintes ou notre enthousiasme !
Nous entendre parler positivement va sans doute mettre nos enfants dans de meilleurs dispositions…  on ne leur a pas demandé de changer et pourtant ils ont changé … le changement c’est moi car j’ai changé ma façon de parler . Ils  se disputent et je ne supporte plus leur bruit donc je crie … et si je me  refusais à intervenir dès le premier cri,  pour les laisser trouver la solution par eux-mêmes : c’est tellement plus sympa de jouer ensemble que d’être tout seul.
Le club de foot de mon fils est à 10 mn en vélo et pourquoi ne pas lui permettre de le faire tout seul ? Est-ce si dangereux ?  Maitriser ma propre inquiétude et lui donner la possibilité de grandir en confiance en lui, d’être fier de lui , l’encourager au départ  le féliciter au retour : que du positif tout ca et ma journée en est transformée la sienne aussi … 
Dire à nos enfants  leurs qualités sans souligner leurs défauts , les féliciter de ce qu’ils ont un peu mieux fait sans penser juste que c’est normal ou attendre le parfait. Les encourager à oser sans les freiner en leur disant que c’est dangereux … Tout ça est un vrai changement et le changement c’est MOI ! Bravo Maman !

Well’Com Parents

Vous souhaitez mieux nous connaître et retrouver nos sujets d’actualité ?
Rejoignez dès maintenant la communauté Com’Parents en vous inscrivant rapidement et gratuitement à notre newsletter.

3 + 14 =

01 41 15 58 92

contact@com-parents.com